Tuesday, June 12, 2012

La liberté est un feu de paille.

Je ne suis pas le genre à généraliser. J'ai toujours eu tendance à croire que les généralisateurs ont de légères tendances à aimer se vautrer dans la paresse intellectuelle. Par contre, je commence à croire que le monde sombre rapidement dans un abysse dont on ne peut voir le fond. On a tendance à dire ça souvent, mais là ça prend des proportions vraiment, vraiment inquiétantes... Je pourrais prendre le temps de parler du prochain crash boursier qui guette les États-Unis, de ce qui se passe en Syrie, des rumeurs de guerre avec l'Iran, tout ça si décrire la pointe d'un iceberg me satisfait... Mais beaucoup plus près d'ici, si ce qui arrive au Québec en ce moment arrive vraiment chez nous, dans NOTRE patelin, c'est qu'on n'est à l'abri nulle part... Des fois, je me demande si la liberté dont nous jouissions nous a rendu mous au fil des années, ou alors si nos gouvernements nous la laissait parce que nous étions mous au départ... Le deuxième semble faire du sens, puisqu'ils serrent la vis pas mal depuis qu'on s'est écoeuré de baisser la tête. Est-ce que nous avons vraiment joui de la liberté, ou seulement d'une liberté conditionnelle à laisser les riches et les puissants abuser du système ? Si c'est le dernier des deux, est-ce que l'avidité des gens au pouvoir finit toujours par augmenter au point où le peuple se lève ? L'avaient-ils prévu et sont-ils donc préparés à notre réaction ? Et dans cette optique, la liberté est-elle vraiment possible ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

1 comment:

Jonathan Simard said...

Les gouvernements nous octroient une "liberté" contrôlée pour que nos ne nous rébellions pas. Il nous bourrent le crâne de films, de jeux vidéos et de nouvelles insipides pour nous divertir, dans le but de nous aveuglé envers les vrais enjeux. C'est génial pour le pouvoir en place que nous ne nous intéressions pas à la politique ou à l'économie. Mais les gens se réveillent, enfin...