Tuesday, January 29, 2013

Smog en Chine: L’ironie nous guette-t-elle ?



J’ai eu la chance de discuter avec quelqu’un qui a passé les deux dernières années en Chine. Malgré que cette personne insiste pour dire que son expérience a été surtout positive, l’ensemble des faits dont elle m’a parlés était particulièrement triste.

Les Chinois semblent se trouver dans une impasse. Suite à la Révolution culturelle de Zedong, ils ne savent plus trop d’où ils viennent. Pire, maintenant que le pays est devenu une république populaire communiste orientée vers le business (quelque chose d’unique dans l’histoire), ils ne savent pas plus où ils vont.

Pourquoi ? Parce qu’on les garde dans l’aveuglement, voilà tout. Parce que tous les Chinois doivent travailler pour faire fructifier le pays qui veut la première place économique dans le monde, mais puisqu’il n’y a aucun syndicat pour protéger les travailleurs, leurs salaires sont ridicules, leurs heures de travail dépassent de beaucoup 8 heures par jours et les droits de l’homme sont littéralement jetés aux oubliettes. Le gouvernement voulant s’assurer que le peuple accepte tout ça sans broncher, pour le bien de l’avancement du pays, il s’assure que les Chinois ont le moins de connexions vers l’extérieur possible. Censure médiatique systématique, éradication rapide de toute organisation soupçonnée d’être un risque pour l’ordre établi, toutes les connexions Internet sont filtrées, bloquant l’accès à de nombreux sites, dont Twitter, YouTube, Flikr, Bing…
En outre, les Chinois sont également très peu renseignés sur l’environnement et les dangers de la pollution. Tous les cours d’eau de Chine sont complètement pollués. Selon le rapport de l’Académie des sciences de la Chine, présenté en avril 2007, le Yangtze, le plus important fleuve du pays, est « sérieusement et irréversiblement pollué. Plus de 600 kilomètres et près de 30 pourcent de ses affluents sont dans une condition critique. » En 2002, Pékin avait promis d’injecter 5 milliards de dollars pour nettoyer le fleuve, sans aucun résultat. Le plus étrange, c’est que les Chinois n’en ont presque pas conscience, car ces sujets ne passent pas vraiment entre les mailles de la censure médiatique, pour éviter que les gens se soulèvent, indignés !
Mais voilà… Nous voyons bien aujourd’hui les ravages du manque de respect de la qualité de l’environnement ici-même, chez nous. Ici, on nous rappelle sans cesse l’importance de protéger Mère nature. Malgré tout, je n’oserai jamais boire une gorgée de l’eau d’aucun des 130 000 cours d’eau du Québec. Imaginez la situation en Chine, compte tenu de la densité de la population, de son ignorance des risques environnementaux et du gouvernement qui ne veut surtout pas ralentir la cadence, permettant ainsi à son industrie à faire de l’argent, sans égard à sa population ni à son environnement. Combien de temps avant qu’ils commencent à vraiment payer le prix d’un tel aveuglement ?

Pas très longtemps. Le deuxième smog dont souffre l’est de la Chine en deux semaines est si dense qu’on ne peut plus voir à plus de cent mètres de distance, ce qui remplit les hôpitaux de patients aux prises avec de sérieux problèmes respiratoires. Pas étonnant, le taux de pollution de l’air y est de 20 fois supérieur à la norme établie par l’OMS. On a été forcé de fermer temporairement les usines les plus polluantes, d’annuler des vols, de réduire du tiers l’utilisation automobile des agences gouvernementales… Le manque de respect envers la nature ne peut pas continuer impunément. Tôt ou tard, nous allons payer cher, comme le font les Chinois aujourd’hui.
Ce smog, c’est comme l’ironie de la Chine contemporaine. C’est l’aveuglement nocif du peuple, provoqué par un gouvernement avide de pouvoir et d’argent et qui n’est pas limité par les contraintes de la démocratie. Si vous vous demandez ce que la corporatocratie risque d’apporter avec elle, si on lui laisse le champ libre comme nous le faisons présentement, cette réalité deviendra peut-être la nôtre, un jour…
Liens:
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/01/29/005-001-chine-smog-aviation.shtml
http://factsanddetails.com/china.php?itemid=460

1 comment:

Jonathan Simard said...

Ils vont se soulever un jour ou l'autre, comme le reste du globe. Les chinois ont une culture ancienne très près de la nature. Ils comprennent qu'ils s'en détachent aux profits de ceux qui détruisent le monde. Ce n'est qu'une question de temps. Le plus tôt sera le mieux. Tout peut être dépollué, il ne faut pas mettre de prix là dessus.